Plan Très Haut débit : Bouygues Tel affirme vouloir déployer la fibre seul et à ses frais


Plan Très Haut débit : Bouygues Tel affirme vouloir déployer la fibre seul et à ses frais

Sollicité, Bouygues Telecom nous indique "ne pas vouloir sortir du cadre réglementaire" mais souligne "accélérer ses déploiements en propre dans ce cadre". L'opérateur entend surtout pouvoir plus investir dans les zones AMII : "nous sommes très intéressés par l'idée que le partage dans ces zones soit à nouveau évoqué afin de faire de la place à d'autres acteurs. Si c'était le cas, nous prendrions part à ces déploiements. Les conditions sont aujourd'hui réunies pour en rediscuter.", nous indique un dirigeant de l'opérateur. Et si tel n'était pas le cas ? "Nous le regretterions", ajoute le responsable.

Le Plan Très Haut Débit qui fixe les règles du jeu en matière de déploiement de fibre optique est-il en train d'imploser ? SFR l'a ainsi qualifié d'"obsolète et d'inefficace" afin de justifier son intention de "fibrer" seul tout le territoire, à ses frais, qu'il s'agisse évidemment des zones très denses mais aussi des zones AMII ou encore des zones rurales où l'Etat co-investit à travers les RIP (réseaux d'initiative publique).

SFR déploiera donc seul quitte à doublonner l'existant et assure que son réseau sera ouvert à la concurrence. Mais le pavé dans la marre de l'opérateur au carré rouge semble donner des idées à d'autres puisque selon nos informations, Bouygues Telecom prendrait la même direction.

Selon une source industrielle, l'opérateur serait en train de serait en train de réfléchir avec des partenaires industriels afin de mettre sur pied son projet. Il s'agirait de tirer de la fibre jusqu'aux points de mutualisation d'Orange, ce qui lui permettrait de respecter son contrat avec l'opérateur historique. L'opérateur attaquerait également les RIP.

Pour autant, Bouygues Telecom a-t-il la même empreinte que SFR dans le très haut débit ? Le second assure que son offensive se traduira par une simple accélération de ses déploiements en passant de 1,8 million d'ouvertures de prises par an à 2,5 millions, il compte aujourd'hui 10 millions de prises éligibles. Mais il ne chiffre pas cet investissement supplémentaire. Bouygues ne compte que 144.000 clients dans le FTTH mais vise 12 millions de prises FTTH commercialisables en 2019 et 20 millions en 2022.

Il peut aller vite en s'appuyant sur son réseau de fibre existant qui lui sert localement à réaliser de collecte 4G (le lien entre les antennes 4G et l'opérateur) ou en dégroupant des noeuds de raccordement cuivre dont certains deviennent progressivement des NRO.


Source : Zdnet