Navigateur internet : Apple veut la suppression des "cookies" au bout de 30 jours


Navigateur internet : Apple veut la suppression des "cookies" au bout de 30 jours

Les cookies et la pomme n’ont jamais fait bon ménage et la décision d’Apple de restreindre l'installation de cookies “first party” sur le navigateur Safari a mis l’industrie de la pub et du marketing en état de panique.

Dur réveil post Dmexco...L’angoisse du nouveau dispositif “anti tracking intelligent” prévu pour la fin du mois sur Safari 11 supprimant les cookies “first party” au bout de 30 jours, soumettant au consentement préalable de l’utilisateur l’installation de cookies et limitant à 24h la fenêtre de tir de retargeting sur cookies 3rd party (cookies tiers) a été suffisante pour que les très puissante American Association of Advertising Agencies (AAAA), l’American Advertising Federation (AAF), l'Association of National Advertisers (ANA), la Data & Marketing Association (DMA), et l’Interactive Advertising Bureau (IAB) s’emparent du sujet dans une lettre commune à Apple.

“La décision unilatérale et lourde d’Apple est mauvaise pour le choix des consommateurs et le contenu gratuit supporté par la publicité” précisent les associations professionnelles dans la lettre au géant de Cupertino en dénonçant "un sabotage du business model de l'internet".

Apple est désormais une porte d’entrée publicitaire pour des milliards de personnes dans le monde. Un gardien du temple inflexible...Même Google aurait payé Apple 3 milliards de dollars cet été pour demeurer l’Apps de moteur de recherche par défaut sur iOS et ne pas perdre la manne du paid search mobile….

Pour l’instant Apple n’a pas assoupli ces restrictions qui au final pénalisent plus les petits éditeurs que les Google, Apple et Facebook protégés dans leur tracking utilisateur - et l'accumulation industrielle de datas comportementales- par leurs milliards de logins utilisateurs propriétaires...