Chrome 52 nous avertira quand on n'est pas sur un site en Https


Chrome 52 nous avertira quand on n'est pas sur un site en Https

La version 62 de Google Chrome, prévue pour Octobre 2017, ira prochainement plus loin dans l’avertissement des utilisateurs qu’un site n’est pas sécurisé !

Google l’a récemment rappelé via un emailing massif envoyé à tous les webmasters ne disposant pas de site HTTPS, le navigateur Google Chrome, utilisé par plus de 48% des internautes Français, affichera très prochainement (dans sa version 62) un nouvel avertissement « Non sécurisé » lorsque les internautes renseigneront des champs de recherche ou des champs de formulaire sur des sites internet non HTTPS en navigation traditionnelle et/ou privée.

Concrètement, ce nouvel avertissement sera dynamique dans la version non privée de Chrome.

Si un utilisateur utilise un moteur de recherche ou renseigne n’importe quel champ « input » d’un formulaire, l’avertissement s’affichera dynamiquement même s’il n’était pas présent au chargement de la page.

L'avertissement "non sécurisé" visible dès le chargement de la page sur Google Chrome 62 en navigation privée

En navigation privée, sur Google Chrome 62, l’avertissement « Non sécurisé » s’affichera à l’internaute dès la page chargée dès lors qu’un champ <input> ou moteur de recherche sera détecté par Google dans la page : la grande majorité des sites internet HTTP seront donc directement concernés !

Vers un web 100% HTTPS? Google le souhaite

Jusqu’à présent, Google Chrome affiche cet avertissement uniquement sur les sites non HTTPS qui disposent d’une interface de connexion.

Cet avertissement « Non sécurisé », qui peut notamment avoir un impact sur le taux de rebond et d’autres statistiques liées à l’utilisation d’un site, sera donc très prochainement étendu : une raison de plus d’envisager une migration vers HTTPS en 2017 – 2018.

Derrière cette dernière mise à jour de Chrome se cache surement la volonté pour Google de marquer comme « Non sécurisé » l’intégralité des sites non HTTPS d’ici 2018, et ceci, dès le chargement de la page, même si l’internaute ne renseigne aucun champ et même si aucune interface de connexion ne sera présente sur le site.


Source : Le ptit digital